Texte à méditer :  
Ne jamais un seul instant mentir à sa conscience, ne jamais peindre,
 fut-ce grand comme la main, dans le seul but de plaire à quelqu'un ou de vendre plus facilement.
G.COURBET
   

TRAVAUX SECONDE

Fermer ARTE FACT ECOLOGIQUE

Fermer DESSIN

Fermer PEINTURE

Fermer TRANSPARENCE

Fermer VOLUME

TRAVAUX PREMIERE

Fermer CITATIONS

Fermer ESPACE LUMIERE

Fermer EXPOSITION

Fermer OBJETS

Fermer RECONSTITUTIONS

TRAVAUX TERMINALE
PREMIERE FAC
TERMINALE FAC
Vidéos

fermer TPE

fermer VIDEO

ORIENTATION - CPGE
CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES
Programme de certaines options des CPGE littéraires
NOR : MENS0301341J
RLR : 473-1
INSTRUCTION DU 19-6-2003
MEN
DES A9


Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale; aux chefs d’établissement disposant de classes préparatoires littéraires aux grandes écoles

Je vous prie de vouloir trouver ci-après, suite à l’arrêté du 24 octobre 2001 modifiant l’arrêté du 27 juin 1995 modifié, fixant l’organisation générale des études et les horaires des classes préparatoires littéraires aux grandes écoles, l’instruction relative au programme des options : arts plastiques, études cinématographiques et audiovisuelles, histoire des arts, musique et études théâtrales des classes préparatoires littéraires aux grandes écoles.
Cette instruction relative à la totalité des options suscitées,
remplace l’instruction fragmentaire du 14 juin 2002 publiée au B.O. n° 26 du 27 juin 2002.

Pour le ministre de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche
et par délégation,
Pour le directeur de l’enseignement supérieur,
Le chef du service des contrats et des formations
Jean-Pierre KOROLITSKI

OPTIONS ARTISTIQUES DES CLASSES PRÉPARATOIRES LITTÉRAIRES AUX GRANDES ÉCOLES

PRÉAMBULE
Depuis la rentrée 2002 sont créées, dans des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) littéraires, de nouvelles options en cinéma et audiovisuel, histoire des arts, théâtre, à côté de celles qui existent déjà en arts plastiques et en musique depuis une vingtaine d’années.
Ces options, d’un volume horaire hebdomadaire de six heures en arts plastiques et en musique et de quatre heures en cinéma et audiovisuel, histoire des art et théâtre, constituent une suite logique (mais non exclusive) aux enseignements artistiques de spécialité de la série L en lycée. Comme eux, elles se proposent de donner aux élèves une formation théorique et pratique : historique et culturelle, technique et méthodologique, esthétique et créative. Relevant d’un niveau supérieur, elles visent des objectifs plus ambitieux, et mobilisent des savoirs et savoirfaire nouveaux concernant, par exemple, le droit et l’économie, les systèmes de production et de diffusion, les grands dispositifs culturels.
Par souci de cohérence et de clarté, le programme de la première année se présente dans tous les domaines selon un découpage identique en deux ensembles à composantes spécifiées :
- ensemble 1, composante historique et socio-économique ;
- ensemble 2, composante esthétique et application pratique.
Suivant sensiblement la même architecture, le programme de seconde année prépare plus spécifiquement aux épreuves des concours des écoles normales supérieures et traite les questions limitatives publiées chaque année au B.O.
Les contenus prennent en compte le patrimoine comme l’art contemporain, considérés dans leurs dimensions nationale et internationale.
L’enseignement est placé sous la responsabilité d’un professeur spécialiste du domaine artistique considéré qui s’assure, dans toute la mesure du possible, la collaboration de collègues et de professionnels des secteurs artistiques et culturels.
Ces options préparent aux concours d’entrée de l’École normale supérieure(Ulm) et de l’École normale supérieure de lettres et sciences humaines Fontenay - Saint-Cloud ( Lyon ) dont il est prévu un aménagement des épreuves dès 2004.
De surcroît, elles favorisent, l’accès à d’autres poursuites d’études, directement ou après une phase de préparation : seconds cycles universitaires artistiques et culturels en arts plastiques, arts du spectacle (licence et maîtrise en études cinématographiques et audiovisuelles ; licence et maîtrise en études théâtrales), histoire de l’art et archéologie, musique.
Elles constituent également une bonne préparation au concours d’entrée de certains établissements relevant du ministère chargé de la culture. Par exemple : École nationale supérieure des métiers de l’image et du son (ex-FEMIS), École nationale de la photographie d’Arles, École nationale du patrimoine, Conservatoire national supérieur d’art dramatique, ainsi que d’autres établissements visant la présentation, la valorisation, la conservation, la restauration des œuvres d’art.

Annexe I

I - Recrutement des enseignants, partenariat

1 - Recrutement des enseignants
Dans le cas des arts plastiques et de la musique, les professeurs certifiés ou agrégés de ces disciplines sont recrutés selon les dispositions habituelles.
Dans le cas des études cinématographiques, histoire des arts, études théâtrales (domaines ne disposant pas de concours de recrutement spécifiques), les professeurs certifiés ou agrégés issus de disciplines générales diverses et intéressés par ces enseignements, font valoir leurs compétences personnelles dans l'un de ces domaines. L’avis de l’inspection générale chargée du domaine en question au sein du groupe des enseignements artistiques est impérativement requis pour leur recrutement.
2 - Partenariat
Le partenariat avec les structures et les intervenants artistiques et culturels s’appuie sur les dispositions en vigueur dans les enseignements de spécialité de lycée. Adapté aux programmes des deux niveaux de CPGE, il est plus léger et plus ponctuel que celui des enseignements précités.
Les projets et les budgets sont négociés et validés par les rectorats et les délégations régionales des affaires culturelles [DRAC] lors des réunions des commissions académiques d’orientation et de suivi partenariales.
Le partenariat concerne plus particulièrement les études cinématographiques et audiovisuelles, les études théâtrales et l’histoire des arts sans exclusion des arts plastiques et de la musique.
3 - Locaux et équipements
Divers selon chaque domaine artistique, l’aménagement des locaux et l’acquisition d’équipements spécifiques suivent les procédures habituelles au sein de l’établissement.
Les projets sont, le cas échéant, élaborés et négociés en concertation avec les collectivités territoriales.
Il est recommandé de privilégier des choix techniques simples et légers afin de respecter les objectifs pédagogiques de ces options pour lesquelles la place de la pratique est volontairement limitée et intimement liée aux questions théoriques et culturelles abordées.

II - Architecture des programmes de première année (Hypokhâgne)

Arts plastiques
210 heures (35 semaines de 6 heures)
Le programme de l’option arts plastiques en première année de CPGE littéraire s’articule en deux grands ensembles comprenant chacun deux modules.
Les enseignants organisent librement ces ensembles et leurs modules au cours de l’année.
L’enseignement ne comporte pas de programme limitatif, il est ouvert et généraliste.
Il respecte l’équilibre proposé dans les modules entre les composantes théoriques et pratiques.
Il intègre en les hiérarchisant tous les types d’œuvres et de références ainsi que tous les processus d’élaboration technique nécessaires à une pratique et une création plastique autonomes.
Ensemble A - Composante historique et socio-économique (environ 100 h)
Module 1 - Histoire et théorie des arts plastiques (70 h)
Contenus d’enseignement
- Formes et fonctions des productions plastiques dans l’histoire (peinture, sculpture, arts appliqués, architecture et urbanisme) ;
- Mise en relation des formes artistiques selon des approches thématiques (rapport à la nature et à l’espace, rapport à l’homme et à l’objet, rapport à la société et aux idées).
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles et collectives donnant lieu à des exposés ;
- Coopération interdisciplinaire au sein de l’établissement.
Module 2 - Étude des modes de production, de conservation et de diffusion (30 h)
Contenus d’enseignement
- La réalisation matérielle des œuvres (l’atelier, le studio, l’agence, le chantier...) ;
- La conservation, la restauration, la diffusion des œuvres (acteurs sociaux, institutions et cadres juridiques...).
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles donnant lieu à des études de cas choisies en début d’année ;
- Visites sur site et contacts avec des professionnels et des institutions.
Ensemble B - Composante esthétique et pratique (environ 110 h)
Module 1 - L’œuvre et sa réception (30 h)
Contenus d’enseignement
- Diversité des modes d’analyse et outils terminologiques (formel, sémiologique, psychanalytique...) ;
Critique et réception des œuvres dans l’histoire.
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles et collectives donnant lieu à des exposés ;
- Coopération interdisciplinaires au sein de l’établissement.
Module 2 - Réalisation-création (80 h)
Contenus d’enseignement
- Entraînement à une pratique plastique diversifiée (bi et tridimensionnelle) incluant de manière dominante l’exploration et l’utilisation des ressources offertes par les technologies numériques (capture et traitement de données, scénarisation et présentation des réalisations, inscription et navigation sur le web...).
Méthodes de travail
- Cours magistraux et travail en atelier ;
- Recherches et réalisations individuelles et collectives ;
- Partenariat avec des artistes, des universitaires, des institutions et des sites spécialisés.

Études cinématographiques et audiovisuelles
140 heures (35 semaines x 4 heures)
Le programme de l’option “études cinématographiques et audiovisuelles” de première année de CPGE littéraire s’articule en deux grands ensembles comprenant chacun deux modules.
Les enseignants organisent librement ces ensembles et leurs modules au cours de l’année.
L’enseignement ne comporte pas de programme limitatif, il est ouvert et généraliste.
Il respecte l’équilibre proposé dans les modules entre les composantes théoriques et pratiques.
Il intègre, en les hiérarchisant, tous les types d’œuvres, de supports, de dispositifs dans les domaines artistiques du cinéma, de l’audiovisuel et du multimédia.
Ensemble A - Composante historique et socio-économique (60 heures)
Module 1 - Histoire et théorie du cinéma et de l’audiovisuel (environ 40 h)
Contenus d’enseignement
- Brève histoire de l’art de la représentation (images et sons). Images fixes et images animées. Grandes écoles esthétiques, grands courants critiques.
- Étude d’œuvres représentatives de l’ensemble des supports et des genres du cinéma et de l’audiovisuel.
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles et collectives donnant lieu à des exposés ;
- Partenariat avec l’université et les professionnels de l’art et de la culture. ;
- Coopération interdisciplinaire au sein de l’établissement ;
- Sorties et rencontres.
Module 2 - Économie du cinéma et de l’audiovisuel (environ 20 h)
Contenus d’enseignement
- Approche des systèmes industriels et commerciaux du cinéma et de l’audiovisuel. Les spécificités du système français ;
- Comparaison avec quelques autres systèmes dans le monde (notamment en Europe et aux USA) ;
- Initiation au cadre juridique et institutionnel de la production et de la diffusion des images et des sons ;
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles et collectives donnant lieu à des études de cas déterminées en début d’année ;
- Partenariat avec l’université et les professionnels concernés (économie et industrie) ;
- Coopération interdisciplinaire au sein de l’établissement.
Ensemble B - Composante esthétique et application pratique (80 heures)
Module 1 - maîtrise du langage et analyse d’image (environ 40 heures)
Contenus d’enseignement
- Maîtrise du langage :
. acquisition des notions essentielles du langage cinématographique et audiovisuel, dans ses dimensions poétique, stylistique, sémantique.
- Analyse de l’image :
. analyses (sémiologique, sociologique, historique, etc.) des œuvres ;
. approches différenciées des œuvres : du fragment à l’œuvre complète.
Méthodes de travail
Elles privilégient l’interaction entre la théorie et la pratique, sous la forme d’exercices techniques et artistiques, en s’intéressant à tout type de support et de dispositif (du film au multimédia).
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles et collectives donnant lieu à des exposés ;
- Partenariat avec l’université et les professionnels de l’art et de la culture ;
- Travail interdisciplinaire au sein de l’établissement.
Module 2 - Réalisation-création (environ 40 heures)
Contenus d’enseignement
- Semestre 1 : initiation à la prise de vues, à la prise de son, (exercices image et son) ;
- Semestre 2 : initiation à l’écriture et au montage (réalisation de petites formes).
Méthodes de travail
- Module étroitement lié à la progression du module 1 (lien théorie/pratique permanent) ;
- Apprentissage de l’autonomie et du travail en équipe ;
- Travail sur formes courtes, à fortes contraintes, sous le regard de professionnels.

Histoire des arts
140 heures (35 semaines x 4 heures)
Le programme de l’option histoire des arts en première année de CPGE littéraire s’articule en deux grands ensembles comprenant chacun deux modules.
Les enseignants organisent librement ces ensembles et leurs modules au cours de l’année.
Le programme proposé, ouvert et généraliste, prend appui sur des exemples librement traités par les professeurs.
Il respecte l’équilibre proposé dans les modules entre les composantes théoriques et pratiques.
Il intègre, en les hiérarchisant, tous les types d’œuvres, de textes, de documents se rapportant à l’histoire des arts.
Ensemble A - Composante historique et socio-économique (80 heures environ)
Module 1 - Histoire et théorie des arts
Contenus d’enseignement
Approche de l’histoire des grandes formes artistiques et des théories sur l’art à partir de deux entrées :
- Le passage du monde médiéval au monde de la Renaissance ;
- Les ruptures et continuités dans les arts à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Appel à des recherches individuelles et/ou collectives ;
- Coopération interdisciplinaire.
Module 2 - Structures de création, de conservation, de diffusion
Contenus d’enseignement
- Création et marché de l’art, mécénat et commande publique : études de cas.
- Les institutions patrimoniales et artistiques : origine, typologie et fonction [études de cas comportant obligatoirement l’étude des musées].
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Partenariat avec les institutions et les professionnels ;
- Visites sur site.
Ensemble B - Composante méthodologique et exercices pratiques (60 heures)
Module 1 - Techniques, notions et vocabulaire des grands domaines artistiques
Contenus d’enseignement
Parmi les domaines possibles, seront obligatoirement abordés les trois suivants :
- L’architecture : aperçus des techniques de base, typologie des édifices, de l’édifice au fait urbain ;
- La peinture : les supports matériels, les grands genres, iconographie et iconologie ;
La sculpture : matériaux, typologie, nature de la présence et de l’intégration dans l’espace.
Méthodes de travail :
- Travaux pratiques encadrés par des cours magistraux ;
- Contacts avec des praticiens ;
- Coopération avec l’université.
Module 2 - Exercices pratiques
Contenus d’enseignement
- Initiation aux principes d’inventaire et de classement ;
- Problématique de l’élaboration d’un dossier documentaire ;
- Approche de réalisations muséographiques.
Méthodes de travail
- Travail sur les sources : tout type d’archives ;
- Rencontre avec des conservateurs ;
- Entraînement à la prise de vue photographique et à l’usage des outils numériques.

Musique
210 heures (35 semaines de 6 heures)
Le programme de l’option musique en première année de CPGE littéraire s’articule en deux grands ensembles comprenant chacun deux modules.
Les enseignants organisent librement ces ensembles et leurs modules au cours de l’année.
L’enseignement ne comporte pas de programme limitatif, il est ouvert et généraliste.
Il respecte l’équilibre proposé dans les modules entre les composantes théoriques et pratiques.
Il intègre en les hiérarchisant tous les types d’œuvres et de supports dans le domaine de la musique.
Ensemble A - Composante historique et socio-économique (environ 100 h)
Module 1 - Histoire de la musique, esthétique et culture musicale générale (80 h)
Contenus d’enseignement
- Étude des différentes périodes de l’histoire de la musique en rapport avec l’histoire des arts ;
- Étude des différentes esthétiques en relation avec les grands courants philosophiques ;
- Étude de problématiques, notions musicales liées à l’interprétation ou la conception de l’œuvre ;
- Étude d’œuvres représentatives des différentes esthétiques de l’histoire ;
- Étude d’œuvres représentatives de toutes les époques de l’histoire de la musique ; formes et fonctions de la musique dans l’histoire.
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles et collectives donnant lieu à des exposés ;
- Coopérations interdisciplinaires au sein de l’établissement ;
- Concerts, spectacles et rencontres avec des professionnels de la musique.
Module 2 - Musique et société (20 h)
Contenus d’enseignement
- Influence des contextes sociaux, politiques et économiques sur les esthétiques musicales ;
- La musique et son public : la notion de concert, les sociétés de concert, le récital, le festival, l’édition et l’enregistrement, etc.
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles donnant lieu à des études de cas choisies en début d’année ;
- Coopérations interdisciplinaires au sein de l’établissement ;
- Interventions de spécialistes (musicologue, universitaires, chercheurs) des différents domaines concernés ;
Ensemble B - Composante analytique et pratique (environ 110 h)
Module 1 - L’œuvre et son langage (50 h)
Contenus d’enseignement
- Étude des notions essentielles du langage musical dans toutes ses dimensions (le temps et le rythme, l’harmonie et la couleur, le matériau et la forme, la dynamique, etc.) ;
- Étude des relations de la musique à d’autres formes d’expression (texte, danse, image fixe ou animée, etc.) ;
- Analyse de l’œuvre musicale :
- Formelle, thématique, timbrale, harmonique, etc. ;
- Sémiologique, sociologique, historique, politique ;
- Lecture analytique de partitions d’orchestre ;
- Commentaires d’écoute.
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles et collectives donnant lieu à des exposés ;
- Coopérations interdisciplinaires au sein de l’établissement.
Module 2 - L’œuvre, sa réalisation et son interprétation (60 h)
Contenus d’enseignement
- Écriture musicale : maîtrise de l’écriture tonale pour quatuor à cordes ;
- Lecture des œuvres interprétées par les étudiants (style, forme, langage, etc.) et commentaires comparés ;
- Travail de l’oreille lié au commentaire d’écoute.
Méthodes de travail
- Cours magistraux et travail en atelier ;
- Recherches et réalisations individuelles et collectives ;
- Partenariat avec des artistes, des universitaires, des institutions et des sites spécialisés.

Études théâtrales
140 heures (35 semaines x 4 heures)
Le programme de l’option théâtre en première année de CPGE littéraire s’articule en deux grands ensembles comprenant chacun deux modules.
Les enseignants organisent librement ces ensembles et leurs modules au cours de l’année.
L’enseignement ne comporte pas de programme limitatif, il est ouvert et généraliste.
Il respecte l’équilibre proposé dans les modules entre les composantes théoriques et pratiques.
Il intègre, en les hiérarchisant, tous les types d’œuvres dramatiques, de textes et de documents se rapportant aux arts de la scène.
Ensemble A - Composante historique et socio-économique (56 heures)
Module 1 - Histoire et théorie du théâtre (environ 44 h)
Contenus d’enseignement
- Brève histoire du théâtre et de la mise en scène : dramaturgies du passé et dramaturgies du présent ;
- Étude de textes dramatiques et théoriques fondateurs des origines à nos jours.
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Recherches individuelles et collectives donnant lieu à des exposés ;
- Exploitation des ressources documentaires ;
- Partenariat avec l’université et les professionnels du théâtre ;
- Coopération interdisciplinaire au sein de l’établissement.
Module 2 - Économie du théâtre (environ 12 h)
Contenus d’enseignement
- Approche de la gestion des spectacles et des compagnies théâtrales ;
- Initiation aux stratégies de relation avec le public.
Méthodes de travail
- Cours magistraux ;
- Travaux pratiques sur des études de cas ;
- Partenariat avec l’université et les professionnels concernés (gestion et médiation culturelle) ;
- Coopération interdisciplinaire au sein de l’établissement.
Ensemble B - Composante esthétique et application pratique (84 heures)
Module 1 - Maîtrise du langage théâtral (environ 42 h)
Contenus d’enseignement
- Maîtrise du langage :
. acquisition des notions essentielles du langage théâtral : le jeu de l’acteur (voix, gestuelle...), l’espace et la scénographie, les arts et techniques de la scène (lumière, son, musique, masques, marionnettes ; maquillage, costumes).
- Analyse de la représentation :
. approche par les différentes entrées de l’analyse (sémiologique, sociologique, historique, esthétique, etc.) ;
. approche par les séquences du spectacle (de la scène à l’acte et à l’œuvre complète).
- Recherche et réflexion sur le sens, la poétique, le style du langage théâtral.
Méthodes de travail
- Alternance de cours magistraux et de travaux dirigés ;
- Exercices individuels et collectifs donnant lieu à des échanges ;
- Va-et-vient régulier entre théorie et pratique d’acteur et de spectateur ;
- Fréquentation de spectacles et rencontres avec des équipes de création ;
- Partenariat avec l’université et les professionnels des arts de la scène ;
- Coopération interdisciplinaire au sein de l’établissement.
Module 2 - Réalisation-création (42 heures)
Contenus d’enseignement
- Semestre 1 : initiation à la pratique de plateau ;
- Semestre 2 : Initiation au processus de création d’un spectacle (réalisation de petites formes).
Méthodes de travail
- Module étroitement lié à la progression du module 1 (lien permanent entre théorie et pratique) ;
- Apprentissage de l’autonomie, de l’élaboration de projet ;
- Travail sur formes courtes, à fortes contraintes.

ARCHITECTURE DES PROGRAMMES DE DEUXIÈME ANNÉE (KHÂGNE)

Le programme de travail des options arts (arts plastiques/histoire des arts ; études cinématographiques et audiovisuelles ; musique ; études théâtrales) de deuxième année de CPGE littéraire se situe dans la continuité et l’approfondissement des programmes de première année.
L’équilibre entre théorie, culture et pratique est maintenu.
Le partenariat avec l’université et les structures culturelles est vivement recommandé.
L’ensemble du programme de deuxième année est articulé au programme limitatif annuel des concours et prépare à leurs différentes épreuves.
L’horaire hebdomadaire est de 4 heures sur environ 30 semaines.

I - Architecture générale commune à l’ensemble des domaines artistiques

Les programmes s’articulent autour de trois composantes principales dont la durée, l’organisation et les contenus sont modulables en fonction du programme limitatif annuel.
- Composante historique et culturelle (environ 40 h).
- Composante esthétique et critique (environ 40 h).
- Composante pratique (environ 40 h).

II - Travail sur le programme limitatif propre à chaque domaine artistique

Arts plastiques et en histoire des arts : le programme limitatif, provisoirement commun aux deux options, porte sur deux questions renouvelées par moitié chaque année :
- l’une propose une problématique générale ; elle est transversale (c’est-à-dire qu’elle porte sur plusieurs expressions artistiques) et diachronique (c’est-à -dire qu’elle traverse les quatre grandes périodes de l’histoire de l’art : antique, médiévale, moderne et contemporaine) ;
- l’autre, plus précise et chronologiquement délimitée, est restreinte à un domaine d’expression artistique, à un mouvement, à une aire géographique.
Études cinématographiques et audiovisuelles : le programme limitatif repose sur deux questions traitées transversalement dans les composantes du programme et renouvelées par moitié chaque année :
- l’une porte sur un ensemble d’œuvres présentant une certaine unité historique ou esthétique ;
- l’autre propose une problématique esthétique, théorique ou critique.
Musique : le programme limitatif est constitué de deux questions renouvelées par moitié chaque année.
L’une s’appuie sur une notion structurante du langage musical ou une problématique transversale qui sera étudiée à travers des périodes historiques et des modes d’expression différents.
L’autre est chronologiquement délimitée et s’attache à l’étude d’un genre, d’un style ou d’un courant esthétique. Les deux sujets sont adossés à un corpus d’œuvres.
Études théâtrales :
le programme limitatif, entièrement renouvelé chaque année, repose sur deux éléments :
- dramaturgies du passé ;
- dramaturgies du présent.
Chaque élément est constitué d’une ou plusieurs œuvres dramatiques et d’un ou plusieurs textes théoriques.

Annexe II

LISTE DES ÉTABLISSEMENTS PROPOSANT UNE OPTION ARTISTIQUE EN CPGE OU UN ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE [ENS CACHAN C]

Établissement

Option

Observations

Lycée Thiers [Marseille]

Théâtre

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne

Lycée H. Martin [St Quentin]

Cinéma-audiovisuel

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne

Lycée Montaigne [Bordeaux]

Arts plastiques

Hypokhâgne et khâgne

Lycée Malherbe [Caen]

Théâtre

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne

Lycée Faidherbe [Lille]

Théâtre

Hypokhâgne et khâgne

Lycée Herriot [Lyon]

Théâtre

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne

Lycée du Parc [Lyon]

Histoire des arts

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne

Lycée La Martinière [Lyon]

Cachan section C

 

Lycée Poincaré [Nancy]

Cinéma-audiovisuel

Hypokhâgne et khâgne

Lycée Fénelon [Paris]

Musique

Hypokhâgne et khâgne

Théâtre

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne

École des arts Duperré [Paris]

Cachan section C

 

Lycée Monet [Paris]

Théâtre

Hypokhâgne et khâgne

Lycée V. Hugo [Paris]

Théâtre

Hypokhâgne depuis 2002

Lycée Molière [Paris]

Théâtre

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne

Lycée Janson de Sailly [Paris]

Histoire des arts

Hypokhâgne et khâgne

Lycée Paul Valéry [Paris]

Cinéma-audiovisuel

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne

Lycée Condorcet [Paris]

Arts plastiques

Hypokhâgne et khâgne

Lycée Jeanne d’Arc [Rouen]

Cinéma-audiovisuel

Hypokhâgne et khâgne

Lycée des Arènes [Toulouse]

Cachan section C

 

Lycée P. de Fermat [Toulouse]

Musique

Hypokhâgne et khâgne

Théâtre

Ouverture rentrée 2003

Lycée St Sernin [Toulouse]

Histoire des arts

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne

Lycée Lederman [Sèvres]

Cinéma-audiovisuel

Hypokhâgne et khâgne

Lycée Lakanal [Sceaux]

Théâtre

Ouverture rentrée 2003
En hypokhâgne


Date de création : 04/12/2008 @ 13:11
Dernière modification : 04/12/2008 @ 13:11
Catégorie : ORIENTATION
Page lue 2654 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article




CPES-CAAP du LYCEE ROSA PARKS de MONTGERON (91)

CLASSE PREPARATOIRE AUX ETUDES SUPERIEURES

CLASSE APPROFONDISSEMENT EN ARTS PLASTIQUES

CPES_image.jpg

 

            La Classe préparatoire aux études supérieures du Lycée ROSA PARKS – Classe d’approfondissement en arts plastiques – est une formation en un an, de septembre à juin, organisée en deux semestres.

Cette formation accompagne les étudiants dans le choix de leur orientation, à partir de leur projet professionnel et de leur niveau de compétences, les conseille dans la construction d'une démarche personnelle et de leur dossier artistique, les prépare à la poursuite d’études et formations artistiques. Au contraire d’une MANAA dont l’enseignement est davantage orienté vers les arts appliqués, les étudiants de la CPES-CAAP postulent à des concours aussi variés que ceux des Beaux-arts, des Arts décoratifs, des Écoles supérieures d’art et de design, des écoles d’illustration, d’arts appliqués, d’animation ou d’architecture. L’année en CAAP permet ainsi aux élèves de confirmer ou d’affiner leurs choix initiaux.

 

            Cette année préparatoire, dispensée dans un établissement public, est gratuite. Elle peut accueillir jusqu’à 30 étudiants.

            Hors réussite à des concours, les étudiants ayant satisfait en fin d'année aux exigences de la classe obtiennent une équivalence leur permettant d’intégrer directement la deuxième année de licence d’arts plastiques des universités de Paris 1 et Paris 8, et par extension celles d’autres villes.

 

Les enseignements :

      Arts plastiques (dont culture artistique orientée principalement sur le XX° siècle et l’art contemporain)

 

Entretiens préparatoires aux oraux d’arts plastiques

Ateliers (2 ateliers par semestre) :

       - Images : Photographie numérique et argentique, vidéo, infographie…

       - Espace tridimensionnel : architecture,  scénographie…

       - Son: musique, voix, bruitage…

       - Ecriture: fiction, documentaire, interview…

Lettres (littérature du XX° et littérature contemporaine en relation avec l’actualité)

Philosophie : Esthétique

Anglais : culture et civilisation

Les modalités :


La Classe préparatoire s’adresse à tous les bacheliers (ES - L - S - STD2A - STI2A - BMA bacheliers) ayant suivi un enseignement artistique (Arts plastiques, Histoire des arts, Théâtre, Musique, Cinéma Audio-visuel, Danse) en spécialité ou facultatif, ou disposant d’une pratique régulière et d’une culture artistique personnelle.

L’inscription s'effectue sur APB.

Le dossier complémentaire d’inscription :

 

À adresser au Lycée ROSA PARKS, secrétariat des élèves candidats à la CPES-CAAP

2, place de l’Europe 91230 Montgeron  avant le 17 avril 2017

Le dossier doit comporter :

·                    une copie lettre de motivation manuscrite dans laquelle le candidat précise quel(le)s sont ses pratiques et/ou enseignements artistiques suivi(e)s, ses centres d’intérêt culturels et artistiques, les dernières expositions ou manifestations culturelles auxquelles il a assisté, ainsi que ses projets (orientation et domaines artistiques) après la CPES-CAAP ;

·                    cinq productions plastiques, audiovisuelles ou sonores (reproductions en couleur au format A4 des travaux bidimensionnels et tridimensionnels ; images animées, vidéo, création sonore, etc. sur CD ou DVD).

 

Attention : ce dossier sera conservé par l'établissement et ne sera donc pas restitué aux élèves.

 

L'admission :

 

Les candidats présélectionnés, seront conviés à un entretien, mi-mai devant le jury de la Commission d’admission au lycée ROSA PARKS.

Les résultats d’admission seront disponibles sur le site du lycée à partir de fin mai. (de plus amples informations suivront).

Informations complémentaires :

Situé sur un campus de 30 hectares, le Lycée offre aux élèves et étudiants, un cadre agréable et propice au travail.

La récente rénovation immobilière a permis une extension des locaux et des aménagements adaptés, dont une salle de spectacle et une salle d'exposition. Elle a également permis de regrouper l’ensemble des disciplines artistiques (arts plastiques, cinéma audiovisuel, musique et théâtre) dans un même bâtiment, offrant ainsi la possibilité de confronter et d’articuler de manière efficace les différentes pratiques et enseignements.

La mitoyenneté avec la médiathèque de la ville offre une ouverture complémentaire à celle du cinéma d’art et essais, « Le Cyrano ».

 

Le lycée bénéficie d’un environnement culturel riche : des musées (Fondation Dubuffet de Périgny-sur-Yerres, musée Caillebotte, musées de Montgeron et de Brunoy), le château de Grosbois (17e siècle), des partenariats avec les théâtres La Coupole de Combs-la-Ville, Carré Sénart, l'Agora d'Evry, la MAC de Créteil. Et Paris n’est qu’à 20 minutes en RER… 







PROGRAMMES LYCEE
EPREUVES BAC
SITES ICONOGRAPHIE
Connexion...
 Liste des membres Membres: 267

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 2
DOC.EN PDF.à charger
DOC ELEVES
CONTACT
ARCHIVES PDF à charg
^ Haut ^